Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tous les peuples, tous les philosophes ont toujours reconnu par les lois irréfutables de la raison l’existence d’une cause première, source de tout mouvement. Puisque tout homme doué de raison logique peut démontrer pour son propre compte l’existence de cette Cause première. Pharaon et Nemrod, ainsi que les sages de l’Inde également, ont rendu à la Cause première un culte. Tout est donc dans le schéma divin pour définir la véracité d’une religion. 

1    Le Dieu des Chrétiens n’a pas créé le mal

Pour les religions dualistes, Dieu a créé tout ce qui existe, donc Dieu a créé le mal. Il y a un « bon côté » et « un mauvais côté » issue du même Dieu caché. Il n’y a pas véritablement de « bien et mal » seulement « ordre et chaos » ou « solve coagula ». Le « mal » est uniquement nécessaire afin de pouvoir prendre conscience de ses erreurs. L’homme peut donc définir ce qui est mal selon sa propre volonté et chuter progressivement vers la décadence des enfers carcéraux matérialistes.
Ce schéma divin ne correspond pas à la réalité. En effet est-ce que le froid existe ? Bien sûr n’avait vous donc jamais eu froid ? Non d’après les lois de la physique le froid n’existe pas, ce que nous considérons comme froid est l’absence de chaleur. Est-ce que l’obscurité existe-t-elle ? Bien sûr que non, c’est l’absence de lumière. Donc le mal n’existe pas et Dieu n’a pas créé le mal. Le vrai mal est le résultat de ce qui se passe quand les hommes n’ont pas d’amour dans leur cœur. 

2    Le Dieu de la gnose, l’ennemi du Chrétien

Jésus nous à dit en parabole a quoi ressemble le Diable par l’intermédiaire des évangélistes :
-    Matthieu [12, 26] : « Si Satan expulse Satan, c’est donc qu’il est divisé contre lui-même ; comment son royaume tiendra-t-il ? »
-    Luc [11, 18] : « Si donc Satan est divisé contre lui-même, comment son royaume subsistera-t-il, puisque vous dites que je chasse les démons par Béelzébul? »
-    Marc [3, 23-26] : « Comment Satan peut-il expulser Satan ? Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut pas tenir. Si les gens d’une même maison se divisent entre eux, ces gens ne pourront pas tenir. Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui. »
Le Diable est divisé contre lui-même car il revêt deux aspects principaux : celui de Lucifer, celui de Satan. Ange créé beau et puissant, Lucifer « Porte- lumière » s'est révolté contre Dieu, et en l'homme il souffle la tentation de l’orgueil, de l’autosuffisance, de l'ambition sans limites, de la volonté de puissance. Satan, lui, correspond davantage à l'esprit du mal qui fait chuter l'homme dans la haine, la violence, le meurtre et le mensonge, dans les passions dévorantes et destructrices.
La Gnose est elle aussi divisée par son dualisme en un côté « Lumineux » et un côté « sombre », un côté « ordre » et un côté « chaos », un côté « esprit » et un côté « matière », un côté « Solve » et un côté « coagula », un côté « Sephiroth » et un côté « Qlipoth », et celle-ci est donc la fille du Diable. Les deux côtés se détestent mais sont toujours unis contre les Chrétiens. Qu'elles proviennent de Satan ou de Lucifer, les diverses tentations de la gnose représentent autant de brèches par lesquelles le Mauvais s'introduit dans le château de l’âme, au risque de le faire un jour s'écrouler tout à fait. 
Tous les Chrétiens qui s'engagent avec sincérité et ardeur sur la voie spirituelle se trouvent tôt ou tard confrontés à une triple adversité : la chair, le monde, le Diable. La Gnose combat le Chrétien aussi par la chair, le monde, le Diable, et nous somment bien dans une guerre spirituelle. Dans cette guerre, le Diable n’intervient pas en personne, mais grâce à l’aide de ses nombreux serviteurs initiés.

3    L’Orgueil des Religions à mystères, la Gnose

Les Religions à mystères comme la gnose prétendent délivrer les Hommes de l’ignorance et leur offrir la liberté par l’initiation. Par son orgueil, la gnose vit dans une illusion non conforme à la réalité et donc fait vivre à ces adeptes un mensonge. Un bon mensonge est couvert par des morceaux de vérité, tout n’est en effet pas faux ou mauvais dans la doctrine gnostique. Par contre des morceaux de vérité n’ont jamais fait la vérité, le diable se cache dans les détails. 
Les adeptes gnostiques sont soit disant appelés « initiés » ou « illuminés » sont donc des éblouis et vivent dans une utopie et essaient de changer le monde pour qu’il concorde à celle-ci quitte à faire vivre le peuple dans la tyrannie. Pour le Gnostique ayant en lui une étincelle de divinité, l'homme doit réparer le monde imparfait conçu par Dieu. Il s'agit de construire le paradis terrestre, le communisme en est par exemple une émanation (c'est aussi le cas du mondialisme à l'œuvre actuellement). Pour déterminer le vrai, du faux, il faut juger par les fruits.
Le rejet du pêché originel tel qu'il apparaît dans la tradition chrétienne aboutit à un basculement tragique de la responsabilité du mal dans le monde qui n'est plus du fait de la créature mais du Créateur. Ici l'orgueil est démesuré et découle de la volonté de réparer le travail divin et donc de se hisser au niveau de Dieu et même de dépasser celui-ci en réparant ses supposées erreurs.

Tag(s) : #Gnose, #Vocation chrétienne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :