Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1 Les mille ans : le Dragon enchaîné et la première résurrection

 

Alors j’ai vu un ange qui descendait du ciel ; il tenait à la main la clé de l’abîme et une énorme chaîne. Il s’empara du Dragon, le serpent des origines, qui est le Diable, le Satan, et il l’enchaîna pour une durée de mille ans. Il le précipita dans l’abîme, qu’il referma sur lui ; puis il mit les scellés pour que le Dragon n’égare plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans arrivent à leur terme. Après cela, il faut qu’il soit relâché pour un peu de temps.

 

C'est la dernière fois qu'un ange apparaît à Jean dans l'Apocalypse, il saisit le dragon et le lia pour mille ans. On notera l'aisance et le calme avec lesquels agit l’ange, tout se passe sans précipitation, sans lutte, sans gesticulation inutile. Le Dragon est aussi Satan, le serpent qui séduisit Adam et Eve par ses mensonges et fit ainsi entrer le péché dans le monde, et par le péché la mort. Satan est lié depuis longtemps, depuis que le Christ l'a vaincu sur la croix, il se laisse lier pour mille ans sans résistance inutile dans l’abîme, c'est-à-dire au fond de la mer. Même pendant les mille ans, il restera quelques personnes qui voueront un culte à Satan.

Ces mille ans sont symboliques et représentent une très longue durée ou l’Esprit du monde sera absent et seul Dieu régnera sur les nations. Après mille ans il faut que Satan soit relâché parce que Dieu en a décidé ainsi et le plan de Dieu doit s'accomplir. Il faut non seulement que Satan soit jugé définitivement, avec tous ceux qui le suivent pour que le monde soit définitivement renouvelé. Mais il faut que l'Eglise sache que Satan sera délié que «pour un peu de temps».

 

Puis j’ai vu des trônes : à ceux qui vinrent y siéger fut donné le pouvoir de juger. Et j’ai vu les âmes de ceux qui ont été décapités à cause du témoignage pour Jésus, et à cause de la parole de Dieu, eux qui ne se sont pas prosternés devant la Bête et son image, et qui n’ont pas reçu sa marque sur le front ou sur la main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec le Christ pendant mille ans. Le reste des morts ne revint pas à la vie tant que les mille ans ne furent pas arrivés à leur terme. Telle est la première résurrection. Heureux et saints, ceux qui ont part à la première résurrection ! Sur eux, la seconde mort n’a pas de pouvoir : ils seront prêtres de Dieu et du Christ, et régneront avec lui pendant les mille ans.

 

Jean a vu les âmes des martyrs «décapités à cause du témoignage pour Jésus et à cause de la parole de Dieu» et qui n'ont pas adoré la bête et qui vont régner avec le Christ pendant mille ans avec le «pouvoir de juger». Les martyres «revinrent à la vie», il n’est pas dit « ils ressuscitèrent », donc il ne s’agit pas d’une résurrection corporelle, mais d’un règne spirituel, et peut-être donc qu’à cette occasion la France enfin redevenue elle-même, retrouvera son Roi de droit divin dont le dernier véritable est mort en martyre et décapité par guillotine le 21 janvier 1793.  

Il y a clairement une hiérarchie entre les martyres et les autres « morts » moins méritants dans la Foi face à la bête et qui ne reviendront à la vie qu’après mille ans pour le jugement.

Tous ces martyres participeront au règne du Christ et à son sacerdoce car ils seront saints et ils n'auront plus besoin de médiateur. La seconde mort n'a plus de pouvoir sur ces Saints car il n’y aura pas de séparation avec Dieu. La seconde mort sépare définitivement de Dieu, elle est «l'étang de feu» où se trouvent la bête de la mer et le faux prophète c’est-à-dire la géhenne ou l'enfer.

 

2 Le combat final et la victoire sur Satan

 

Et quand les mille ans seront arrivés à leur terme, Satan sera relâché de sa prison, il sortira pour égarer les gens des nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; ils sont aussi nombreux que le sable de la mer. Ils montèrent, couvrant l’étendue de la terre, ils encerclèrent le camp des saints et la Ville bien-aimée, mais un feu descendit du ciel et les dévora. Et le diable qui les égarait fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont aussi la Bête et le faux prophète ; ils y seront torturés jour et nuit pour les siècles des siècles.

 

Satan après avoir été lié au fond de l’abîme pendant mille ans, Satan est relâché pur séduire les nations. L'hostilité que Satan manifeste en tout temps à l'Eglise se décuplera pour atteindre à la fin des temps des proportions considérables, la guerre de Gog et Magog.

Les mille ans ne sont pas une indication chronologique, mais indique une longue période.

Si Jésus aurait été physiquement présent sur terre pendant les mille ans en tant que Roi, il semble fortement improbable que Satan arrive à monter une armée composée gens « aussi nombreux que le sable de la mer », Jésus était donc présent de façon eucharistique. Les gens qui s'agglutinent autour de Satan sont nombreux «comme le sable de la mer».

Gog et Magog sont deux noms propres figurant dans le livre d'Ezéchiel, chap. 38 et 39 : « La parole de l'Éternel me fut adressée, en ces mots : Fils de l'homme, tourne ta face vers Gog, au pays de Magog » (38:1-2), « Voici, j'en veux à toi, Gog, prince de Rosch, de Méschec et de Tubal ! Je t'entraînerai, et je mettrai une boucle à tes mâchoires » (38:3), « J'enverrai le feu dans Magog » (39:6), « Je donnerai à Gog un lieu qui lui servira de sépulcre en Israël » (39:11).

Beaucoup voient en Gog et Magog les peuples du nord de l'Europe avec à leur tête la Russie, du fait de la proximité des noms dans la prophétie d’Ezéchiel « Voici, j'en veux à toi, Gog, prince de Rosch (Russie), de Méschec (Moscou) et de Tubal (Tbilissi)! », mais cela peut-être, mais alors aussi le matérialisme, le nihilisme, communisme, socialisme, écologisme, hédonisme, bref toutes les idéologies utopistes dont Satan se sert pour détourner les hommes de Dieu.

Le camp des saints et la ville bien-aimée sont deux expressions différentes pour désigner le peuple de Dieu. Les armées de Gog et Magog assiègent le peuple de Dieu, la «ville bien-aimée» de Jérusalem. La mobilisation pour Satan est générale car il lui reste peu de temps, mais le combat n'a pas lieu grâce à un feu qui est descendu du ciel.

Dieu est décrit comme un feu dans Deutéronome 4 : 24 « Car l'Eternel, ton Dieu, est un feu dévorant, un Dieu jaloux. », et ainsi que dans Matthieu 3 : 11 et Luc 3 : 16 où Jean Baptiste dit que Jésus baptise de feu : « Moi, je vous baptise d'eau, pour vous amener à la repentance ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint Esprit et de feu.»

Le feu de Dieu nous est donné pour que nous soyons saints. Lorsque le Dieu de feu prend le dessus, c’est à dire être rempli de l'Esprit a donc pour objectif d’éclairer notre conscience et de nous mettre en mouvement pour Dieu. Le feu du ciel qui dévore les ennemis du peuple de Dieu, signifie que Dieu juge et punit par une illumination de la conscience par la vision des conséquences des actes de chacun. Pour Satan, c’est la débandade générale, la déroute sans combat.

Le diable, le grand dragon, va ainsi rejoindre la bête et le faux-prophète dans la Géhenne où elle subira un châtiment éternel (Matthieu 25:41). La trinité maléfique sera tourmentée pour l’éternité à venir «jour et nuit pour les siècles des siècles».

 

 

3. Le jugement des morts et de la Mort

 

Puis j’ai vu un grand trône blanc et celui qui siégeait sur ce trône. Devant sa face, le ciel et la terre s’enfuirent : nulle place pour eux ! J’ai vu aussi les morts, les grands et les petits, debout devant le Trône. On ouvrit des livres, puis un autre encore : le livre de la vie. D’après ce qui était écrit dans les livres, les morts furent jugés selon leurs actes. La mer rendit les morts qu’elle retenait ; la Mort et le séjour des morts rendirent aussi ceux qu’ils retenaient, et ils furent jugés, chacun selon ses actes. Puis la Mort et le séjour des morts furent précipités dans l’étang de feu – l’étang de feu, c’est la seconde mort. Et si quelqu’un ne se trouvait pas inscrit dans le livre de la vie, il était précipité dans l’étang de feu.

 

Jean vis un grand trône blanc et c'est toujours le même trône, aperçu plusieurs fois dans Apocalypse et symbole de la présence, de l'autorité et de la majesté de Dieu. Il est grand et blanc, à l'image de la sainteté du Dieu glorieux qui est assis dessus. « Le ciel et la terre » et s'enfuirent à la vue de Dieu car il doit créer son nouveau ciel et sa nouvelle terre et il doit avant tout se débarrasser de tout ce qui pourrait amener le péché dans la nouvelle création.

Le diable vient d’être jeté dans l’étang de feu avec la bête et le faux prophète. Le temps est maintenant venu pour Dieu de juger ceux qui les rejoindront dans l’étang de feu et ceux qui seront dignes d’une place sur la nouvelle terre. Le monde actuel est souillé par le péché de l'homme, le ciel et la terre disparaitront « nulle place pour eux ! » pour laisser la place à de nouveaux cieux et une nouvelle terre où habitera la justice de la parole de Dieu comme dans Matthieu 24 : 34 & 35 « Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. »

Il existe un livre « le livre de la vie » dans lequel sont inscrits les noms des élus de Dieu, de tous ceux qui, pour avoir tenu bon et avoir été fidèles jusqu'à la mort, et qui hériteront de la vie éternelle. Et il y a d'autres livres où chacun de nous écrit un livre durant sa vie. Tout péché que nous faisons sans repentance est enregistré dans le livre de vie comme dans Hébreux 10:17 « Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. » et les hommes seront  «jugés selon leurs actes». Il ne s’agit plus d’un jugement individuel qui à lieu juste après la mort physique, mais cette fois-ci un nouveau jugement de tous les morts à la lumière de tous.

La mer qui représente les nations hostiles à Dieu, la mort et le séjour des morts, bref tous les lieux qui détiennent des morts devront les restituer pour être jugés. Aucun incroyant, aucun rebelle, aucun adorateur de la bête n'échappera au jugement divin. Il est trop tard pour la repentance. Quant à ceux qui périront lors de la deuxième mort, ils ne périront pas parce que le Christ n'aurait pas voulu les sauver (1 Timothée 2:4), mais parce qu'ils n'ont pas voulu en leur âme et conscience écouter la Parole de Dieu et ils ont préféré le culte de la bête. Une fois le jugement de tous passé, il n’y a plus besoin de la mort et le séjour des morts et ils sont les derniers ennemis à vaincre qui sont nés a la suite du péché originel et que pour le moment seul Jésus a vaincus et ils furent donc jetées dans l'étang de feu c'est-à-dire la seconde mort avec tous les incroyants. L’ancienne création souillée par le péché originel a disparu, maintenant peut être dévoilé les nouveaux cieux et la nouvelle terre, la Jérusalem céleste, c’est-à-dire le retour à un paradis spirituel.

Tag(s) : #Septième Vision
Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :