Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le petit livre donné à Jean pour prophétiser.

 

Et j’ai vu un autre ange, plein de force, descendre du ciel, ayant une nuée pour manteau, et sur la tête un halo de lumière ; son visage était comme le soleil, et ses jambes comme des colonnes de feu. Il tenait à la main un petit livre ouvert. Il posa le pied droit sur la mer, et le gauche sur la terre ; il cria d’une voix forte, comme un lion qui rugit. Et quand il cria, les sept tonnerres parlèrent, faisant résonner leur voix. Et quand les sept tonnerres eurent parlé, j’allais me mettre à écrire ; mais j’entendis une voix venant du ciel qui disait : « Ce que viennent de dire les sept tonnerres, garde-le scellé, ne l’écris pas ! » Et l’ange que j’avais vu debout sur la mer et sur la terre leva la main droite vers le ciel ; il fit un serment par celui qui est vivant pour les siècles des siècles, celui qui a créé le ciel et tout ce qu’il contient, la terre et tout ce qu’elle contient, la mer et tout ce qu’elle contient. Il déclara : « Du temps, il n’y en aura plus ! Dans les jours où retentira la voix du septième ange, quand il sonnera de la trompette, alors se trouvera accompli le mystère de Dieu, selon la bonne nouvelle qu’il a annoncée à ses serviteurs les prophètes. » Et la voix que j’avais entendue, venant du ciel, me parla de nouveau et me dit : « Va prendre le livre ouvert dans la main de l’ange qui se tient  debout sur la mer et sur la terre. » Je m’avançai vers l’ange pour lui demander de me donner le petit livre. Il me dit : « Prends, et dévore-le ; il remplira tes entrailles d’amertume, mais dans ta bouche il sera doux comme le miel. » Je pris le petit livre de la main de l’ange, et je le dévorai. Dans ma bouche il était doux comme le miel, mais, quand je l’eus mangé, il remplit mes entrailles d’amertume. Alors on me dit : « Il te faut de nouveau prophétiser sur un grand nombre de peuples, de nations, de langues et de rois. »

 

L’ange est éclairé de lumière divine. Les colonnes de feu ont pour but de soutenir un édifice et de montrer le chemin de la vérité. Après leur sortie d’Egypte, les Israélites étaient guidés dans l’obscurité par une colonne de feu durant la nuit.

Le livre est donc lié aux évènements prophétiques concernant à la fois la terre et la mer, c'est-à-dire à tous les hommes. L’ange crie d'une voix forte comme un lion qui rugit !

Le lion est associé au courage, à l'autorité et à la royauté. Son rugissement impressionne et induit la crainte.

Nous avons déjà vu que le nombre 7 indique la plénitude, la perfection, la totalité et que donc les 7 coups de tonnerre expriment la force, la colère, la puissance, l’importance des messages. L’ange puissant aux jambes comme des colonnes de feu, debout sur la mer et sur la terre, lève sa main droite vers le ciel, comme on le ferait au cours d'un serment solennel ou au tribunal lorsqu'on promet de ne dire que la vérité « Il n'y aura plus de délai ». Jusqu’a présent Dieu n’a fait que se retirer et laisser l’homme livré à lui-même face aux démons, et maintenant il va intervenir pour punir les hommes impies qui ne repentissent ou convertissent pas immédiatement.

Le 7ème ange sera le dernier à sonner de la trompette, le dernier à annoncer de grands bouleversements.

La voie de Dieu dit à Jean de prendre le livre et de l’avaler et elle prévient l’apôtre que le livre sera amer dans son ventre mais doux comme du miel dans sa bouche.

Tout comme Ézéchiel, Jean va avaler le livre dans le sens où il va l’absorber en prenant connaissance de son message, le goûter et en ressentir les effets après avoir compris quelles en sont les conséquences qui vont le travailler au corps jusque dans ses entrailles.

Lorsque Jean avale le livre, il est doux dans sa bouche mais amer dans son ventre.

Tag(s) : #Troisième Vision
Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :